Cantine

Des parents d'élèves qui mangent à la cantine, c'est un plongeon dans un autre univers. Tel le voyage de (plusieurs) Gulliver à Lilliput. 

Une fois la période d'observation de ces têtes étrangères dépassée, nous pouvons nous fondre dans l'ambiance et découvrir...

Pour permettre un repas agréable pour tous les enfants, 2 services sont organisés. Le premier accueille les "petits" et les "moyens". Le second les "grands". Lors du premier service, l'organisation du réfectoire permet de séparer et ainsi faire cohabiter les rythmes parfois différents des "petits" et des "moyens". Chaque service dure environ 40 minutes. 

Pendant le premier service, les "grands" profitent de plusieurs ateliers quotidiens : de la lecture dans la bibliothèque, des jeux en salle CLAVIM et des activités sportives dans le préau. Le tout animé par la fidèle équipe du CLAVIM. La passation de service voit les ATSEM s'activer énergiquement pour proposer dans un temps record un réfectoire parfaitement en ordre pour le second service. C'est alors au tour des "moyens" de profiter des activités CLAVIM. Quand aux "petits", ils rejoignent par l'entrée des artistes la salle du repos salvateur.

L'ordre et de discipline sautent aux yeux. Chacun connaît son rôle et les règles du jeu. Tout commence par la cérémonie d'ouverture. Les garçons d'un côté, les filles de l'autre. Puis, c'est le parcours, chacun avec son plateau pour se servir en entrée/fromage à l'aide d'une pince qui requiert une bonne dose d'habileté. Il faut alors rejoindre une place - placement libre quotidien.

Sous la bienveillance d'un adulte par table, le bal du repas peut commencer. Chacun à son rythme, déguste, se sert de l'eau, trie les ingrédients dans son assiette, se lève pour se servir à nouveau. Le jeu de la découverte alimentaire semble bien accepté, les enfants n'hésitent pas à goûter un mets qui ne leur est pas familier. Lorsque la fin du service approche, c'est l'atelier rangement qui débute, et là encore chacun dans son rôle. Les assiettes sont vidées puis empilées, les couverts rangés, et l'enfant qui s'est auto-proclamé "aspirateur" fait le tour de sa table pour récolter toutes les serviettes qui ont été égarées.

Il n'y a pas de cuisine sur place, seulement de la conservation au froid et du chauffage. Afin de ne pas dénaturer le goût des aliments, le dosage sel/poivre est commun pour toutes les écoles de la ville et aucun supplément n'est proposé aux enfants. Pour les gourmands, chaque jour est proposé un aliment qui permet de se resservir (pour les parents curieux, cet aliment est signalé sur le menu du jour par un "R"). Côté qualité, rien à dire, c'est bien mieux que nos propres souvenirs d'enfance.

En conclusion, tout est pensé pour améliorer l'autonomie et préparer le "grand saut" de la nouvelle cantine du primaire. Tout sera plus grand - les plateaux, les distances, les assiettes, les estomacs - mais les jambes aussi heureusement !

Un grand merci à la mairie, la directrice et l'équipe d'animation du CLAVIM de nous avoir permis de découvrir ce moment quotidien de nos enfants et jusque-là obscur pour les parents !

Liens complémentaires :